Publications , Paris

Akram Zaatari, Conversation with an Imagined Israeli Filmmaker Named Avi Mograbi

Akram Zaatari, Conversation avec un cinéaste israélien imaginé: Avi Mograbi

Dans ce livre Akram Zaatari tente d’écrire sa conversation avec un cinéaste israélien imaginé, à qui il donne le nom d’Avi Mograbi. Il y présente des enregistrements datant de l’occupation israélienne de Saïda (1982-1985), conservés depuis son adolescence, et imagine ce qu’aurait pu rassembler un cinéaste israélien à la même période. Cette conversation nous éclaire sur le conflit israélo-libanais et la complexité de l’histoire récente – dans le dessin des frontières, le déplacement des inidus et la définition du concept d’ennemi. Mais surtout, cette conversation interroge sur ce que signifie être réalisateur de documentaire aujourd’hui, dans une région qui a subi l’occupation et où l’opinion publique bascule dramatiquement d’un bord à l’autre.

Extrait
Peut-être que tu devrais quitter Israël, Avi. Imagine-toi en train de conduire et de passer la frontière pour entrer au Liban. Choisis ton itinéraire et la barrière que tu veux passer. Ca m’est égal. Imagine une belle journée alors que tu conduis ta voiture, et filme ton voyage au Liban en laissant ton arme derrière toi, en laissant tes ambitions derrière toi. Filme les choses comme si tu les voyais pour la dernière fois, et filme-les avec l’amour des choses que nous partageons, avec l’amour des films que nous partageons. Imagine.

Version française et anglaise: 56 pages, Format 170 x 220 mm, couleur, 2011.
Avec insert des versions hébreu et arabe.
Coédition BlackJack éditions, Sternberg Press, Les Laboratoires d’Aubervilliers.
Avec le concours de Kadist Art Foundation.

In this book, Akram Zaatari attempts to write his conversation with an imagined Israeli filmmaker who he named Avi Mograbi. He pursues his long-term work about objects and personal documents linked to the history of Israel wars against Lebanon, through researching letters, photographs, personal stories by former Lebanese prisoners in Israel, which the artist then presents in his videos, conferences and photographies. The artist notably questions the encounter between a subjective and personal history and violent historical events.

Extract
Maybe, you should leave Israel, Avi. Imagine yourself driving across the border into Lebanon. Choose the route and the gate you want to take. I don’t care. Imagine a beautiful day when you drive your car and film your trip to Lebanon, leaving your gun behind, leaving all your ambitions behind. Film things as if you are seeing them for the last time, and film it with the love of the things that we share, with the love of the films that we share. Imagine.

French and english versions: 56 pages, 170 x 220 mm, coulor, 2011.
With inserts of Arabic and Hebrew versions.
Co-published with BlackJack éditions, Sternberg Press, Les Laboratoires d’Aubervilliers. With support from the Kadist Art Foundation.