Events , Paris

Pratchaya Phinthong

Le travail de Pratchaya Phinthong se situe dans l’expérience d’un déplacement entre deux réalités.

Que ce soit entre deux points géographiques – « If I dig a very deep hole », 2007, où un négatif inséré dans un mur représente la même pleine lune photographiée à quelques heures d’intervalle à Paris et à son extrême opposé, les îles Chatham (Nouvelle-Zélande) – ou entre deux situations économiques – « What I learned I no longer know; the little I still know, I guessed », 2009. Pour cette oeuvre, grâce à un réseau de personnes au Zimbabwe, il échange un apport personnel de 5000 euros avec son équivalent en dollars zimbabwéens (ZWD), actuellement la monnaie la plus dévaluée du monde. Par un déplacement entre deux systèmes économiques et deux systèmes de valeurs — celui du marché de l’art et du marché financier, l’oeuvre devient alors le moteur d’une « entreprise » sociale établie sur un rapport de confiance.

C’est dans un dialogue avec d’autres que Pratchaya Phinthong définit les conditions d’un échange et fait glisser le geste artistique vers le champ social. L’art n’est plus seulement un outil d’observation distancié ; il quitte son propre domaine pour devenir visible dans une autre situation.

Cette conférence est présentée dans le cadre du séminaire «12 gestures » et en parallèle de son exposition « Give more than you take /Donne plus que tu prends » présentée au CAC Brétigny du 5 décembre 2010 au 10 février 2011.

Tous les renseignements sur :
http://www.cacbretigny.com/inhalt/Pratchaya_Fenetre.html

The work of Pratchaya Phinthong takes place in the experience of a displacement between two realities. Whether it is between two geographical points – « If I dig a very deep hole », 2007, where a negative inserted in a wall represents the same full moon photographed in Paris and several hours later in its extreme opposite location, the Chatham Islands (New Zeland) – or whether we talk about two economical contexts – « What I learned I no longer know; the little I still know, I guessed », 2009. For this work, thanks to a local network in Zimbabwe, Pratchaya Phinthong exchanged 5,000 Euros earned from the prior sale of his artworks against the Zimbabwean currency (currently the most devalued one). From a shift between two economies and value systems — the art market and the financial market, the work triggers a social enterprise based on mutual trust.

It is through a dialogue with the others that Pratchaya Phinthong defines the conditions of an exchange and gets the artistic gesture to slip into the social. Art is not only looked at as a tool to observe; « it leaves its own field and become visible as part of something else ».

This talk is presented in the framework of the « 12 gestures » seminar and in parallel of Phinthong’s exhibition « Give more than you take /Donne plus que tu prends » at CAC Brétigny from December 5th till February 10th 2011.

More info:

http://www.cacbretigny.com/inhalt/Pratchaya_Fenetre.html